francais •  english •  contact •

acceuil

actuel

CIE Open →

vidéos

photos

projets

stages

biographie

liens

Compagnie OPEN  

Yako au festival "Dialogue de Corps 2010", Burkina Faso
 
«Le pardon, ce n′est pas un mot, c′est un mouvement⦻ la compagnie Open l′a fait

En plateau découverte, le festival «dialogue de corps» donnait à voir le mardi 14, 7 spectacles. L′on retiendra le passage très remarqué de la compagnie Open du duo Marius-Ahmed qui ont séduit avec leur pièce «Yako» ou pardon en Dioula, langue parlée dans plusieurs pays de l′Afrique de l′Ouest.
Marius Moguiba malien d′adoption et ivoirien d′origine, Ahmed Soura du Burkina Faso, constituent un duo plein d′avenir. Ensemble, ces jeunes danseurs et chorégraphes ont choisi de traiter d′un thème d′actualité: la paix, le pardon.
A travers des pas subtils, des mouvements fluides, tantôt cadencés, les deux interprètes et
«Après tant de maux causés volontairement ou involontairement, on dit: Yako! Qui connaît ses capacités en temps de guerre? Nous sommes tous étranger de nos capacités.»
C′est dans un chao sinon un K.O. total que Marius Moguiba et Ahmed Soura ont amené le public à voyager et en pensée et en corps à travers des sentiments de peur, de tristesse et de joie de vivre. Ils sont allés à la rencontre de l′inconnu et à la rencontre de l′autre en s′appuyant sur leurs points communs que sont: leurs articulations, leurs cinq sens et leur écoute scénique.
Avec leurs différentes expériences scéniques et techniques, ils ont fait de cette chorégraphie « Yako» ou pardon une poésie qui laisse fleurir de fortes émotions! Danser le pardon et la paix en ces temps troubles où la Côte d′Ivoire, son propre pays est dans l′impasse et où toute la sous région Ouest africaine est dans l′incertitude eu égard à cette crise politique, c′était un challenge que les deux compères ont su relever. Yako est une pièce Chorégraphiée et interprétée par Marius Moguiba et Ahmed Soura dans une musique en bande-son. Elle a été produite par la compagnie Open avec le soutien du CDC la Termitière, les espaces Sagal Taba (Burkina Faso) et le Centre Karim Togola de Bamako (Mali).
Frédéric ILBOUDO

http://jadd.blog4ever.com
 


télécharge le → DOSSIER ici